Candidature du Père au Sénat (1995)


 

Si le Père Samuel a présenté sa candidature au Sénat belge lors des élections législatives de 1995, c’est non seulement pour sensibiliser la classe politique à l’œuvre sociale qu’il accomplit quotidiennement mais aussi et surtout pour permettre aux plus défavorisés d’avoir en lui un porte-parole représentatif au Parlement belge.

Certains se posent la question de savoir si un prêtre a le droit de faire de la politique. À cette question, le Père Samuel répond que le prêtre est, devant la loi démocratique, un citoyen à part entière qui ne bénéficie d’aucun privilège.

Par exemple, si le prêtre désire utiliser les transports en commun, il doit payer son billet, comme tout le monde. Si le prêtre veut se rendre au guichet de la poste ou de tout autre service public, il doit faire la file, comme tout le monde. Quand vient l’heure de payer l’eau, le gaz, l’électricité de son logement, le prêtre s’exécute, comme tout le monde.

Par conséquent, rien n’empêche le prêtre de se présenter aux élections d’un pays démocratique comme la Belgique. Le Père Samuel est en outre d’autant plus en droit de se présenter aux élections qu’il est le seul prêtre catholique belge à ne pas percevoir de salaire et à travailler gratuitement au service de tout citoyen, croyant ou non.

Vous trouverez ci-dessous, le tract électoral exposant le programme que le Père Samuel s’était proposé de réaliser s’il était élu sénateur.

 
 

Tract electoral de la candidature du Père au Sénat
Tract electoral de la candidature du Père au Sénat
Tract electoral de la candidature du Père au Sénat

To top