Dons pour les pauvres en Belgique
-Les œuvres au quotidien-

DH165.jpg


▲ Le Père Samuel a offert un soutien à plusieurs familles nombreuses en leur distribuant quatorze enveloppes de 500 euros. (Photo parue dans le quotidien de Charleroi “La Dernière Heure les Sports” du 4 juillet 2006). Cliquez sur la photo pour voir l’article

 

 

 

« C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez… Ainsi tout arbre bon produit de bons fruits… »

(Saint Matthieu 7, 16-18)

« Mon bonheur ? C’est d’aider les pauvres et les oubliés de la société. »

(Révérend Père Samuel)

Reçu du Révérend Père Samuel et cela gratuitement la somme de FB. 8.000,- (huit mille francs) pour les besoins d’hospitalisation de mon mari : car nous avons des difficultés financières.

Le 15 juin 1997, Madame J. G., Charleroi.

Reçu du Révérend Père Samuel gratuitement la somme de FB. 5.000,- frs (cinq mille francs) pour les deux opérations successives au cerveau de mon mari. Vraiment nous n’avons plus d’argent.

Le 16 juillet 1997, Madame J. G., Charleroi.

Étant donné que mon mari M. … est hospitalisé depuis le 20 de ce mois pour la 4ème fois, nous n’avons plus rien à manger et le Père Samuel gratuitement nous aide financièrement. Nous avons reçu la somme de 6.000 frs (six mille francs) ce jour.

Le 27 août 1997, Madame J. G., Charleroi

Moi, Madame C. M., mon mari est décédé depuis 10 jours. Personne ne veut l’enterrer, ni les prêtres ni les pompes funèbres…, et entre autres le doyen de Châtelet. Je viens chez le Père Samuel matériellement et moralement pour que je puisse enterrer mon mari. Merci Père Samuel pour votre aide et pour les dix-neuf mille cinq cents francs (19.500 FB.) que vous m’avez donnés.

Le 10 juillet 1995, Madame C. M., Ransart.

Je soussignée, E. de H., ayant de graves difficultés financières : j’ai eu l’huissier de justice pour prendre tous mes meubles. Je suis venue vers le Père Samuel pour lui demander de l’aide. Il m’a donné 15.000 FB (quinze mille francs) gratuitement pour remettre à l’huissier cet après-midi.

Le 20 août 1997, Madame E. de H., Overijse.

Je soussignée, Madame T. G., Ganshoren, certifie avoir reçu la somme de 10.000 frs (dix mille frs) comme don du Père Samuel de Gosselies pour me faire soigner (frais kinésit., docteur).

Le 25 février 1995, Madame T. G., Ganshoren (Bruxelles).

À cause de mes difficultés financières, j’ai reçu du Père Samuel la somme de deux mille francs (2.000 FB.) et cela gratuitement, car je ne puis plus payer le loyer de ma maison. Le propriétaire veut me chasse de ma demeure.

Le 25 juin 1997, Monsieur L. S. L., Dampremy.

J’ai reçu de la part du Père Samuel et cela gratuitement, 1.000 FB. (mille francs) parce que mon père est mort ce matin et nous sommes pauvres : c’est pour l’enterrement de mon père.

Le 2 juillet 1997, Madame S. S., Gosselies.

J’ai fait faillite et je suis sans argent. J’ai demandé de l’aide au Père Samuel : de me donner de l’argent, 50.000 frs pour pouvoir payer une caution et le loyer. La somme de 50.000 frs est donnée gratuitement (cinquante mille francs).

Le 22 juin 1997, Madame B. L., Rocroi.

Je déclare aujourd’hui que j’ai reçu de la part du Père Samuel, la somme de 28.000 FB extrêmement nécessaire pour assurer la caution pour notre appartement. Sinon, moi-même et mon enfant et sa femme nous resterons dans la rue. Je considère Père Samuel justement envoyé par Dieu dans notre vie. C’est un vrai prêtre au secours de l’homme pauvre, au service de la parole de Dieu.

Père Samuel est un prêtre d’une incommensurable valeur morale qui mène une vie identique à celle de Notre Sauveur Jésus-Christ. Vraiment le sauveur de nos âmes dans tous les sens, est notre Père Samuel.

Le 31 mars 1994, Famille F. V., Namur.

  À cause de mes difficultés financières, j’ai reçu la somme de deux mille francs (2.000 FB) de la part du Père Samuel et cela gratuitement, ainsi qu’une caisse d’aliments.

Le 28 mars 1997, Monsieur P. E., Fontaine-Valmont.

►  Le Père Samuel distribue aux pauvres, comme cadeau de Noël, des enveloppes contenant de l’argent (Église Saint-Antoine de Padoue, Noël 2003).
P165b.jpg
Ik, R.D., verklaar ontvangen te hebben van Père Samuel, de som van 1.000 BF en dit volledig gratis, daar ik de deurwaarder aan mijn deur heb en daardoor in moeilijkheden zit. (Moi, R. D., déclare avoir reçu du Père Samuel, la somme de 1.000 FB, et cela gratuitement, car l’huissier est à ma porte ; de ce fait je me trouve en difficulté).

Le 20 août 1997, Monsieur R. D., Jumet.

Père Samuel. Je vous remercie beaucoup pour les 500 F. que vous m’avez envoyés. J’aimerais tellement aller chez vous, mais j’ai toujours ce même problème d’argent. Si j’avais de l’argent pour mettre de l’essence dans ma voiture, j’irais vous rendre visite. J’ai mes enfants chez moi pendant 3 semaines et c’est très dur de se nourrir. En attendant de vos nouvelles, je vous remercie encore de vos 500 F.

Le 11 août 1997, Monsieur H. P., Frasnes-lez-Anvaing.

J’ai reçu 500 F. de la part du Père Samuel gratuitement parce que je suis pauvre et j’ai 4 enfants.

Le 2 juillet 1997, Madame C. C., Châtelet.

Moi, V. E., j’ai reçu de la part du Père Samuel, la somme de 23.000 francs comme aide gratuite face à tous mes problèmes.

Le 27 mars 1993, Madame V. E., Marcinelle.

J’ai reçu comme aide de la part du Père Samuel quinze mille francs (15.000 F). Cette somme était gratuite, je me trouvais en grande difficulté.

Le 5 mars 1997, Madame F. A., Saive.

Nous avons reçu gratuitement la somme de vingt mille francs (20.000 Frs) parce qu’on était en difficulté financière.

Le 21 mai 1997, Famille P. R., Houdeng-Aimerie.

J’ai reçu de la part du Père Samuel 1.000 frs (mille francs) et cela gratuitement, parce que j’ai des difficultés financières.

Le 26 mai 1997, Madame W. C., Marcinelle.

J’ai reçu de la part du Père Samuel (1.000 frs) mille francs et cela gratuitement parce que j’ai des difficulté financières.

Le 14 avril 1997, Monsieur M. E., Mont S/Marchienne.

J’ai reçu de la part du Père Samuel de Gosselies, 20.000 Frs (vingt mille francs) et cela gratuitement, parce que j’ai beaucoup de difficultés financières.

Le 9 avril 1997, Madame M. L., Strepy-Braquegnies.

J’ai reçu de la part du Père Samuel la somme de quatre mille francs (4.000 FB) comme aide, et cela gratuitement, car j’ai beaucoup de difficultés. Je remercie le Père Samuel.

Le 5 mars 1997, Monsieur P. E., Fontaine-Valmont.

J’ai reçu du Père Samuel 40.000 FB.

Le 26 janvier 1993, Madame M. G, Namur.

J’ai reçu de la part du Père Samuel 400 frs, et cela gratuitement.

Le 30 juillet 1997, M. T. A., Monceau S/Sambre.

J’ai reçu de la part du Père Samuel gratuitement la somme de 700 FB (sept cents francs).

Le 2 juillet 1997, Les étudiants du Zaire, M. M., La Louvière.

Je soussignée, V., certifie avoir reçu comme aide de la part du Père Samuel 3.600,00 FF (trois mille six cents francs français) et cela gratuitement.

Le 12 février 1997, Mme V., France.

En ce jour, j’ai reçu des mains du Père Samuel, la somme de 8.000 F, qu’il m’a donnée afin de m’aider dans mes difficultés financières (huit mille francs belges).

Le 9 juin 1997, M. C., France.

Père Samuel Boniface, J’ai reçu votre lettre contenant la somme de 1.000 frs. Cela m’a fait chaud au cœur et je vous remercie profondément. Cela m’a permis d’acheter un peu de nourriture, je ne mangeais plus faute d’argent. Je vois sur votre lettre que vous distribuez vos biens aux pauvres. Mais, croyez-moi, vous pouvez me considérer parmi les pauvres. Dans ma lettre précédente je vous avais dit que je suis dans le besoin. Mais encore une fois je vous remercie. Quand vous aurez encore la possibilité de me donner ce que vous savez, cela me fera le plus grand plaisir, car actuellement je suis toujours dans une situation catastrophique : je suis malade et il y a des moments où je ne sais pas aller chercher mes médicaments car je n’ai pas d’argent.

Le 9 octobre 1996, Mme S. J., Eugnies.

Père Samuel Boniface, Je vous écris cette lettre pour vous remercier de m’avoir envoyé les deux mois précédents deux fois 1.000 frs, ce qui m’a fait grand plaisir, j’ai pu acheter de la nourriture ; je suis très malade et je dois prendre des médicaments qui me coûtent très chers. C’est dommage que je ne sais pas me déplacer pour le moment pour que je puisse recevoir votre bénédiction, mais tous les jours dans mes prières, je vous demande de prier pour moi. Je n’ai pas de voiture, et si je veux aller chez vous je dois payer quelqu’un pour me conduire, et je n’ai pas les moyens. Je ne voudrais pas vous obliger, mais si vous savez encore m’envoyer quelque chose avant Noël, cela me ferait chaud au cœur.

Le 9 octobre 1996, Mme S. J., Eugnies.

P165.jpg

 

To top