Ce dimanche 31 mai, le Père Samuel a célébré la fête de la Pentecôte qui, cinquante jours après Pâques (Pentecôte vient du grec "pentekostè" qui signifie "cinquantième"), commémore la descente du Saint-Esprit sur les Apôtres du Christ réunis dans le cénacle, à Jérusalem. Cinquante jours après la Résurrection du Christ (Pâques) et dix jours après sa montée au ciel (Ascension), l'évènement de la Pentecôte marque la naissance de l'Eglise dirigée par saint Pierre, chef des Apôtres et premier pape de la Sainte Eglise catholique. 

En ce jour de la fête du Saint-Esprit, la sainte messe est marquée par l'administration de la Confirmation, sacrement qui confirme le baptême et renforce l'action du Saint-Esprit dans l'âme afin de "répandre et défendre la foi par la parole et par l'action en vrais témoins du Christ, confesser vaillamment le nom du Christ et ne jamais avoir honte de la Croix" (D. Le Tourneau, Les mots du christianisme, Paris, Fayard, 2005, p.168). 

Le sacrement de Confirmation consiste en trois choses : l'imposition des mains, l'onction par le Saint-Chrême (huile consacrée) et le prononcé des paroles sacrementelles par le prêtre qui a en principe le titre d'évêque ou de chorévêque ("évêque des campagnes", titre encore en usage dans l'Eglise catholique d'Orient). 

En cette année 2009, le Père Samuel, qui est chorévêque depuis 1988, a administré le sacrement de confirmation à plusieurs baptisés, petits et grands, dont le professeur françaisLouis Chagnon venu spécialement de Paris qui, pour l'occasion, nous a livré son témoignage : 

Montignies-sur-Sambre, 31 mai 2009 

Chères Sœurs et chers Frères, C’est avec une grande joie et un honneur à chaque fois renouvelés que je participe en votre compagnie à la célébration de la messe sous la conduite du Père Samuel. 

C’est pour cela que j’ai souhaité que le père Samuel m’administre la Confirmation car c’est pour moi une façon d’affirmer publiquement que je professe la foi chrétienne au sein de l’Église catholique romaine, tout en rendant hommage à l’œuvre de ce saint prêtre et à vos efforts qui ont triomphé et ont abouti à la résurrection de l’église de Montignies-sur-Sambre jusqu’alors livrée à l’abandon. 

J’ai eu le plaisir de recevoir la Confirmation avec d’autres fidèles, enfants comme adultes, que je me permets de féliciter. Il est vrai que c’est avec retard que j’ai reçu ce sacrement. En effet, durant ma vie, j’ai frappé à plusieurs portes mais une fois ouvertes, elles ne m’ont mené qu’à des impasses, j’ai conscience qu’aujourd’hui j’ai ouvert la bonne porte et comme le dit si bien le Père Samuel avec la bonne clef. Cette porte ouvre sur le chemin que nos aïeux ont déjà emprunté durant des siècles, ne les oublions pas et ne rejetons pas l’héritage culturel qu’ils nous ont légué. 

Puisse chers frères et sœurs vos chants résonner encore longtemps dans votre église de Montignies-sur- Sambre à la gloire de notre Seigneur Jésus Christ. 

Louis CHAGNON 
 

To top