Que ce soit lors de ses homélies du dimanche ou dans les différentes circonstances de la vie quotidienne, le père Samuel aime agrémenter ses discours de citations d'hommes et de femmes célèbres. Parmi les centaines de maximes et autres sentences que le père Samuel peut citer de mémoire, en voici quelques-unes, classées par auteurs.


 

Ambroise, saint (330-397)

 

  • Celui-là est un véritable et digne chef de maison, qui gouverne bien sa famille par la parole et par l’exemple.
  • Les bons exemples ont plus d’efficacité que les meilleurs discours ; les yeux en effet sont plutôt convaincus que les oreilles ; on oublie ce que l’on entend, on se rappelle toujours ce que l’on a eu une fois devant les yeux.
  • La fidélité est l'âme du couple.


 

Antoine de Padoue, saint (1195-1231)

 

  • La passion brûle plus cruellement celui qu'elle trouve oisif.
  • Plus le démon possède quelqu'un longtemps, plus difficilement il le lâche.


 

Aragon, Louis (1897-1982)

 

  • La femme est l’avenir de l’homme.


 

Aristote (384-322 avant J.-C.)

 

  • Une jeunesse sans éducation, c’est la ruine de l’État.
  • Se donner la mort pour éviter la pauvreté ou quelque chose de pénible, c’est de la lâcheté.


 

Augustin, saint (354-430)

 

  • L’erreur est humaine mais persévérer dans l’erreur est diabolique (Errare humanum est, sed perseverare diabolicum).
  • Là où il n’y a ni pardon, ni miséricorde, Jésus-Christ n’est pas là.
  • J'aime mieux être guéri par une réprimande miséricordieuse que trompé et perverti parde décevantes flatteries.


 

Balzac, Honoré de (1799-1850)

 

  • La famille est la base de la société.
  • Le prêtre n'appartient à personne d'autre qu'à Dieu.


 

Bernard de Clairvaux, saint (1090-1153)

 

  • La conduite du prêtre scandaleux est la ruine morale du peuple.
  • La foi doit être persuadée et non pas imposée (fides suadenda et non imponenda).


 

Bonald, Louis vicomte de (1754-1840)

 

  • Il est difficile à un père de famille de ne pas regarder comme un ennemi personnel l'auteur d'un mauvais livre qui portera la corruption dans le coeur de ses enfants.


 

Camus, Albert (1913-1960)

 

  • Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde.
  • Peut-on être un saint sans Dieu : c'est le seul problème concret que je connaisse aujourd'hui.


 

Châteaubriand, François-René vicomte de (1768-1848)

 

  • Ce sont les convictions qui dirigent le monde.


 

Cicéron (101-43 avant J.-C.)

 

  • Qui n'empêche pas le mal le favorise.


 

Claudel, Paul (1868-1955)

 

  • La jeunesse n’est pas faite pour le plaisir, mais pour l’héroïsme.


 

Clément de Rome, saint (4ème pape, 88-97)

 

  • Le prêtre, après Dieu, est Dieu sur terre : Post Deum, terrenus Deus.


 

Clément XIV (249ème pape, 1769-1774)

 

  • On devient tout ou rien selon l’éducation que l’on reçoit.


 

Guitton, Jean (1901-1999)

 

  • En Occident, la jeunesse est désemparée ; l’une des raisons de son trouble est que l’on n’exige plus assez d’elle.


 

Jaurès, Jean (1859-1914)

 

  • Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire.


 

Jean-Baptiste-Marie Vianney, saint curé d'Ars (1786-1859)

 

  • Les anges et les prophètes sont les amis de Dieu mais le prêtre remplace Dieu sur la terre.
  • Laissez un village sans prêtre pendant vingt ans, les gens adoreront les animaux.
  • Je connais deux chemins pour mener à la pauvreté : le travail du dimanche et l'injustice.


 

Jean Chrysostome, saint (349-407)

 

  • Les œuvres des parents sont les livres dans lesquels les enfants s’instruisent.
  • Beaucoup de parents s’efforcent de laisser de la fortune et des propriétés à leurs enfants, mais ils ne s’inquiètent point de leur éducation, semblables à un homme qui entoure de magnifiques jardins une maison vouée à la ruine.
  • L’homme se déshonore lui-même et non pas sa femme, quand il la maltraite ; il ressemble alors à une bête féroce.


 

Jean-Paul II, pape (1920-2005)

 

  • Le permissivité ne peut pas rendre la jeunesse heureuse.


 

Jeanne d'Arc, sainte (1412-1431)

 

  • Dieu, premier servi.


 

Jérôme, saint (347-420)

 

  • La dignité des prêtres est grande, mais grande aussi est leur ruine s'ils pèchent.
  • Si nous suivons le siècle, le siècle va nous engloutir.
  • L’amour des Écritures fait disparaître l’amour charnel.
  • La lecture des Écritures engendre des âmes saintes.

     

Jésus-Christ, Notre Seigneur
 
  • Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement (S. Matthieu 10, 8).
  • Malheur à celui par qui le scandale arrive (S. Matthieu 18, 7).
  • Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu (S. Matthieu 22, 21).
  • Allez dans le monde entier, proclamez l’Évangile à toute la création (S. Marc 16, 15).
  • Le salut vient des juifs (S. Jean 4, 22).
  • Je suis la Lumière du monde. Qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres mais aura la lumière de la vie (S. Jean 8, 12).
  • Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Personne ne peut aller à Dieu le Père, sans passer par moi (S. Jean 14, 6).
  • Voici pourquoi je suis né, et voici pourquoi je suis venu dans le monde : pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix (S. Jean 18, 37).

 
Lacordaire, Henri (1802-1861)
 
  • Être libre, c’est se posséder soi-même ; pour beaucoup, être libre c’est cesser de se contrôler.

 
Lactance (260-325)
 
  • La religion doit être défendue, non en tuant, mais en mourant pour elle ; non par des sévices, mais par la patience ; non par le crime, mais par la foi.

 
Locke, John (1632-1704)
 
  • La politique ne doit être autre chose que le bon sens appliqué à la morale.

 
Napoléon (1769-1821)
 
  • L’homme est l’ouvrage de la femme.
  • Du sublime au ridicule, il n’y a qu’un pas.
  • L’homme n’est jamais si grand qu’à genoux devant Dieu.
  • La religion chrétienne est celle d’un peuple civilisé. Elle élève l’homme ; elle proclame la supériorité de l’esprit sur la matière, de l’âme sur le corps.

 
Paul, saint, apôtre (mort en 67)
 
  • Si je plaisais encore aux hommes, je ne serais pas serviteur du Christ (Galates 1, 10).
  • Ce n’est plus moi qui vit, c’est le Christ qui vit en moi. (Galates 2, 20).
  • Fuyez les passions de la jeunesse et recherchez la justice, la foi, l’amour [de Dieu et du prochain], la paix, avec ceux qui invoquent le Seigneur d’un cœur pur (2ème épître à Timothée 2, 22).

 
Pie X, saint (257ème pape, 1903-1914)
 
  • La Doctrine Catholique nous enseigne que le premier devoir de la charité n’est pas dans la tolérance des convictions erronées, quelques sincères qu’elles soient, ni dans l’indifférence théorique ou pratique pour l’erreur où nous voyons plongés nos frères… Si Jésus a été bon pour les égarés et les pécheurs, il n’a pas respecté leurs convictions erronées… : il les a tous aimés pour les instruire, les convertir, les sauver.

 
Proudhon, Pierre-Joseph (1809-1865)
 
  • L’homme est le produit de l’éducation.

 
Rousseau, Jean-Jacques (1712-1778)
 
  • Le moyen le plus sûr de rendre notre enfant misérable, c’est de l’accoutumer à tout obtenir.
  • Le luxe corrompt tout, le riche qui en jouit et le misérable qui le convoite.
  • La plus ancienne de toutes les sociétés et la seule naturelle est celle de la famille.

 
Saint-Exupéry, Antoine de (1900-1944)
 
  • S’aimer ce n’est pas se regarder l’un l’autre mais regarder ensemble dans la même direction.

 
Sénèque (4-65)
 
  • Être esclave de soi est le plus pénible des esclavages.
  • Le plus grand empire, c’est l’empire que l’on exerce sur soi.

 
Tertullien (155-225)
 
  • La vérité ne rougit de rien, sinon d’être cachée.

 
Valéry, Paul (1871-1945)
 
  • La jeunesse n'ayant aucune expérience, toutes les chances de se tromper sont nécessairement avec elle.

 
Voltaire (1694-1778)
 
  • Persister dans sa faute est horrible et funeste.
  • Il faut rougir de commettre des fautes et non de les avouer.
  • Aime la vérité, mais pardonne à l’erreur.
  • Un jour tout sera bien, voilà notre espérance.
  • Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous puissiez le dire.
  • Partout où il y a une société établie, la religion lui est nécessaire.
  • Ôtez la religion, vous ébranlez tout l’édifice des vertus morales.
  • L’oubli de la religion conduit à l’oubli de tous les devoirs de l’homme.
  • L’univers m’embarrasse et je ne puis songer / Que cette horloge existe et n’ait pas d’horloger.
  • Si Dieu n’existait pas, il faudrait l’inventer.
  • Le travail est le père du plaisir.

 
Yourcenar, Marguerite (1905-1983)
 
  • C'est en répétant que l'on devient savant.

To top