Lettre de Mme Ansari à Monsieur le Président Moureaux, Messieurs Duquesne et Willems, Chambre des Représentants de Belgique, concernant le Rapport de la Commission d’Enquête sur les Sectes.

 


 

Malonne, le 4 juin 1997.

Nadine ANSARI
198, avenue de la Vecquée
5020 Malonne
Tél : 081/44.01.96

Monsieur le Président serge MOUREAUX,
Messieurs DUQUESNE et WILLEMS
Chambre des Représentants de Belgique
Enquête Parlementaire sur les sectes
Rue de Louvain, 13
1000 Bruxelles

Monsieur le Président,
Messieurs,

CONCERNE : RAPPORT DE LA COMMISSION D’ENQUÊTE SUR LES SECTES

V/Réf. 313/7 – 95/96 (28 avril 1997)


J’ai été secrétaire à l’Université Catholique de Louvain pendant 10 ans, mon mari est huissier de justice, j’ai deux enfants et me suis retrouvée tellement déprimée suite au départ de mon mari et dans un tel état de santé déficiente que j’ai eu besoin de l’aide précieuse du Père Samuel, qui m’a délivrée de cette dépression et m’a permis de reprendre goût à la vie ; je lui serai éternellement reconnaissante de m’avoir sauvée. De ce fait, je me permets d’apporter mes commentaires quant au rapport repris sous rubrique.

Vous avez réalisé un travail remarquable dans cette commission, ce dont je vous félicite. Néanmoins, j’ai été étonnée que vous assimiliez le Père Samuel à une secte, secte au sens péjoratif du terme, même si sa différence peut en étonner certains. La devise du Père Samuel est la suivante : « Aimer Dieu, et chaque être humain après Dieu, comme Dieu ».

L’Église Catholique, dés le début était appelée secte – voir Bible de Maredesous Actes des Apôtres chap.22, v.4 et chap.24, v.5. Saint Paul dit : « J’ai persécuté à mort cette secte (les chrétiens) ; j’ai fait charger de chaînes et jeter en prison hommes et femmes ». Saint Paul, après sa conversion était accusé être une des têtes de la secte des Nazaréens, c’est-à-dire de Jésus de Nazareth.

Pourquoi cette haine viscérale de l’Évêché contre le Père Samuel ? Tout simplement parce que le Père Samuel est d’origine sémite, parce qu’il n’a pas voulu moderniser Dieu ni changer la vérité. C’est véritablement du racisme à son égard. Effectivement, le Père Samuel a refusé de porter le pantalon-jean’s et il est fier de porter la soutane comme le Christ portait la tunique. Est-ce immoral actuellement de vouloir porter la soutane, le prêtre n’est-il pas la lumière du monde !

Depuis l’année 1975, le Père Samuel est installé au sein de l’Évêché de Tournai. Il lui est arrivé d’être opposé aux points de vue et à certains actes des évêques et des prêtres surtout lorsqu’il est fait mention d’actes immoraux. L’évêque J. Huard, en plein hiver lui coupa les vivres, aussi, a-t-il fait valoir ses droits devant un tribunal démocratique qui lui a donné raison et, a de ce fait condamné l’Évêque.

Le devoir fondamental du prêtre est de continuer à célébrer la Sainte Messe, car, le prêtre est éternel et ne peut jamais démissionner. Le Père Samuel ne cesse de répéter que le prêtre doit être modèle pour qu’il puisse modeler les autres qu’il doit remplacer Dieu sur la terre comme le disait le Saint Curé d’Ars, qu’il doit être tolérant, irréprochable, pur et vierge. Quand nous connaissons le Père Samuel, nous comprenons qu’il ait choisi comme prêtre catholique de mourir pur et vierge, d’accueillir tout le monde, croyant ou pas, de travailler gratuitement.

La liberté de chacun est totalement respectée lors des célébrations de la Sainte Messe en latin. Y vient qui veut, n’y vient pas qui ne veut pas. C’est là, je crois le respect total de tous citoyens telle que l’a établi la constitution belge. Ses célébrations sont libres et publiques. Elles n’ont rien de caché, contrairement aux activités des sectes nuisibles. Cfr – Déclaration universelle des droits de l’homme adoptée à Paris le 10.12.48.
 

Art. 18. Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.



Effectivement, le Père Samuel célèbre la Sainte Messe en latin, la langue de Tacite et de Cicéron. Dans le passé, tous les papes, tous les martyrs ont célébré la messe en latin. Pourquoi les modernistes auraient-ils davantage raison que les anciens ? Les fidèles viennent spontanément chez lui, le Père Samuel ne recrute personne mais il est indéniable que sa messe et ses homélies plaisent à beaucoup de monde.

Sa Sainte Messe dure 4 heures, car il lui est impossible de célébrer une messe self-service comme dans les églises modernistes, qui actuellement sont presque vides. En écoutant le Père Samuel, les participants reçoivent paix, tranquillité et sérénité. Ils ont besoin d’une vraie spiritualité et sont assoiffés de la parole de Dieu.

Comme il est écrit dans votre rapport, le Père Samuel travaille gratuitement parce que le Christ l’a recommandé aux apôtres (prêtres) dans l’Évangile de Saint Matthieu chap.10, v.8 :


« Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement ».
 

Pendant plusieurs années, le Père Samuel a été salarié, il a toujours utilisé le minimum de son salaire pour lui. Pas de voiture, pas de voyage, pas de maîtresse, il le dit ouvertement, toute sa vie, il a choisi la sainteté, et de rester vierge jusqu’à sa mort. Le maximum de son salaire est réservé aux nécessiteux comme tout ce qu’il reçoit actuellement. Lors de la condamnation de l’Évêque J. Huard, le Père Samuel a bénéficié d’une indemnisation de 1.000.000 d’arrières, rapidement distribué. Il a donné 200.000 F aux restos du cœur de Liège et non pas 100.000 F comme vous le mentionnez dans votre rapport. Il a également distribué des enveloppes contenant de l’argent comme cadeau de Noël et de Nouvel An pour les plus démunis du royaume.

Selon le rituel catholique, le Père Samuel bénit l’eau et le sel. Quand les citoyens lui demandent une bénédiction en vue d’une guérison, il applique uniquement la parole du Christ. Voir Évangile de Saint Marc, chap.16, v.17-78 : « Imposez les mains sur les malades et les malades seront guéris ». Le Christ fut le premier exorciste. Conformément à l’Évangile de Saint Luc chap.8, v.2, il a chassé 7 démons de Marie-Madeleine. Le Christ a donné ce pouvoir à ses prêtres, lorsqu’il leur dit : Voir Évangile Saint Matthieu chap.10, v.8 : « Guérissez les malades, purifiez les lépreux, chassez les démons, vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement ».

Concernant les guérisons, le Père Samuel ne propose aucun médicament, ni n’en distribue, il ne formule aucun diagnostic, mais il suggère toujours de consulter trois médecins. En tant, que prêtre, son pouvoir, sa mission est de prier pour la guérison des personnes qui se confient à lui et de les bénir. Il ne s’engage jamais à guérir les maladies génétiques et ne force personne à revenir chez lui hebdomadairement.

Je tiens à souligner que le Père Samuel est fondamentalement démocrate, tolérant, lorsqu’il reçoit une personne, il s’intéresse uniquement à l’être humain qui se trouve devant lui. Ni la philosophie, ni la religion ni les idéologies de cette personne ne le concernent. Il est tellement imprégné par cette parole de Jean-Jacques Rousseau : « Homme, soyez humain, c’est votre premier devoir ».

Vous écrivez que le Père Samuel est intégriste. Il ne l’est nullement mais par contre il est intègre dans la foi, voilà nuance. Il ne fait aucune différence entre les personnes qui viennent chez lui, il aime tous les êtres humains qu’ils soient croyants ou pas. Ils sont tous égaux devant lui, il les accueille tous de la même façon avec le même désintéressement, la même disponibilité. Peut-être est-il un peu trop Voltairien car, il fait sienne la parole de Voltaire : « Aime la vérité, mais pardonne à l’erreur ».   En un mot, le Père Samuel tient à rester un authentique et véritable prêtre catholique, comme le Christ l’a recommandé dans l’Évangile Saint Matthieu chap.5, v.14 et v.13. « Vous êtes la lumière du monde et le sel de la terre ».

Vous citez un témoin anonyme et vous écrivez que le Père Samuel perturbe la vie de famille et les relations de couple. Ceci est une accusation totalement fausse. Avant de vous appuyer sur un témoin anonyme pour affirmer des choses aussi importantes, il y aurait lieu d’interroger les nombreuses personnes qui viennent à la sainte messe. Aucun tribunal n’accepterait un jugement découlant d’une base aussi invérifiable (anonyme) et inexistante. Le Père Samuel prêche uniquement la paix, l’union et l’harmonie au sein des couples, et ne cesse de répéter cette maxime de Balzac :  « La famille est la base de la société ».  Dans notre société actuelle, toutes les familles sont déchirées, aussi, le bonheur du Père Samuel est de favoriser la réconciliation entre les couples.

Il a écrit des livres pour les fidèles qui viennent à la messe et il cède toujours ses livres à prix coûtant. Le fait d’écrire des livres serait péjoratif ? Alors, comment acceptez-vous les nombreux écrits d’auteurs chrétiens, prêtres et autres ?

Ce rapport a été rédigé sans que l’on ne lui pose la moindre question. Comment auriez-vous pu alors avoir une vue juste de son activité sans le connaître.

Je vous suggère cordialement de venir écouter les homélies du Père Samuel qui sont émaillées de tant de conseils de sagesse. Car, le Père Samuel est un sage, un homme de bon sens, qui respecte les droits de l’homme, un prêtre unique qui assume son sacerdoce avec une exemplarité remarquable.

Je vous souhaite bonne réception de la présente et vous prie de croire, Monsieur le Président, Messieurs, en l’assurance de ma considération distinguée.
 

Nadine ANSARI.

Ci-dessous la lettre originale:

Lettre de Nadine ANSARI à la chambre des Représentants de Belgique 1/6…
Lettre de Nadine ANSARI à la chambre des Représentants de Belgique 2/6…
Lettre de Nadine ANSARI à la chambre des Représentants de Belgique 3/6…
Lettre de Nadine ANSARI à la chambre des Représentants de Belgique 4/6…
Lettre de Nadine ANSARI à la chambre des Représentants de Belgique 5/6…
Lettre de Nadine ANSARI à la chambre des Représentants de Belgique 6/6…

To top