Headline title

You can write any description here or delete if you dont want to use this

 

Témoignages de fidèles de toutes parts en faveur du
Révérend Père Samuel

-S.O.S & demandes diverses-

 

 

Aide psychologique

Ma patiente Marie-Claire W. de Nimy, compte vous consulter pour ses problèmes psychologiques. J’espère qu’il sera en votre pouvoir de l’aider. Je vous remercie du soutien que vous pourrez peut-être lui accorder.

 

Docteur M.A., Nimy.

 

 

Un grand guérisseur

Je suis âgée de 86 ans et handicapée à 80 %. Je n’en peux plus de souffrir. C’est sur recommandation de mon ancien curé de Monceau-sur-Sambre, que je viens à vous. Il m’a dit que vous pouviez soulager mes intenses douleurs. Il m’a aussi dit que s’il avait vos dons, il me soulagerait. Surtout, ne m’oubliez pas…

 

Mme Rochet, Monceau-sur-Sambre.

Père Samuel, vous êtes l’envoyé de Dieu

Vous êtes l’envoyé de Dieu, je le sais. Priez pour moi et que le Seigneur m’accorde son pardon pour tous mes péchés.

 

Quand l’âme est malade, le corps suit. J’ai une santé précaire et mon heure approche… J’ai tenté, vainement, auprès d’autres prêtres, d’obtenir le baptême du Saint-Esprit, l’onction d’huile, comme dit dans l’Ancien Testament. J’attends depuis trois ans… Pourtant, ces prêtres sont nos bergers, ils ne peuvent laisser nos âmes à la dérive…. Les prêtres n’écoutent que les riches paroissiens. Nous les pauvres, nous rentrons chez nous avec notre désespoir, nos misères morales et physiques.

 

Je ne vais plus à l’église et regarde la messe à la télévision. C’est vraiment triste et lamentable. Aidez-moi, je désire tant être l’un des membres du corps de Jésus, par l’onction du Saint-Esprit, pour régénérer mon âme. Je ne veux pas me présenter devant Dieu avec une âme souillée. Vous êtes ma dernière planche de salut…

 

Pauline Dabo, Liège.


 

 

 

Père Samuel, Notre Dernier Recours

Je sollicite votre présence auprès de ma petite sœur qui souffre d’un cancer. Depuis quelques jours, elle ne peut même plus se lever.

 

N’ayant plus aucun espoir dans la médecine, nous nous sommes tournés vers vous, après vous avoir vu à la télévision et nous croyons encore malgré tout pouvoir la sauver par vos prières.

 

Merci pour elle.

 

Jean-Louis Sculteur, Profondville.

 

 

Je vous en supplie… aidez-nous, Père Samuel

J’espère trouver bientôt un « chez moi » et en faire, également, mon cabinet de travail. Le problème est de savoir « où » et de pouvoir en vivre tout en ayant du temps pour mes enfants et ma vie personnelle.

 

Je n’ai pas encore d’âme sœur dans mon entourage. Je vous demande de m’aider à mincir car je me sens handicapée par mon excès de poids.

 

Je vous confie aussi cette affaire de faillite, afin d’être purement et simplement disculpée.

 

Je vous confie aussi mon fils aîné, autant pour ses études que pour sa santé qui pose quelques problèmes.

 

Je vous demande d’aider ma fille à faire un certain deuil et de l’aider à réussir son année scolaire.

 

Je mets régulièrement, et symboliquement, votre photo auprès de l’argent que je gagne, afin que vous m’aidiez à m’en sortir définitivement sur tous les plans.

 

Je vous remercie de l’aide que j’ai déjà reçue par votre intermédiaire et vous supplie de continuer, car la partie n’est pas encore gagnée, loin de là, et les années passent.

 

Je vous remercie encore pour la belle veste de cuir que vous m’avez donnée et dont je fais grand usage.

 

Docteur Marie-Claude C., Neufchâteau.

 

Exorcisme

Pouvez-vous exorciser mon mari P. R., qui est en France depuis plus de deux ans. Il a 76 ans. J’ai pu le guérir de sa dépression et de son cancer. Je lui rends visite en moyenne une fois par mois. Mais, une certaine Christiane nous envoie du négatif. Pourtant, nous ne lui avons rien fait. Ils ont en commun un commerce, mais elle ne veut pas lui rendre une certaine somme d’argent.

 

Merci de m’envoyer de l’huile sacrée.

 

Docteur Rita M., Ohain.

 

Appel de France

J’ai eu l’occasion de rencontrer des personnes du Pas-de-Calais, m’ayant parlé de vous. J’ai un garçon, âgé de 14 ans, qui est trisomique. Il ne parle pas, il est bloqué depuis qu’il est petit.

 

Après des examens effectués auprès d’un professeur de Paris, il m’a révélé qu’il pouvait parler, car il a dû avoir peur de quelque chose. J’ai déjà essayé pas mal de choses, sans le moindre résultat.

 

Je vous demande votre aide…

 

Mme Maquignon, Calais.

 


Père Samuel, je suis déprimé, pouvez-vous m’aider ?

Vous êtes le seul en qui j’ai confiance. Je vous demande un service, car pour le moment je suis dans la déprime totale et suis malheureux. Est-ce que cela va changer un jour ?

Pouvez-vous m’aider ?

 

Philippe Dufour, Pâturages.

 

  
Je suis heureuse que vous priez pour moi, Père Samuel

S’il m’arrivait l’appel de Dieu vers Lui, c’est-à-dire la mort, c’est à vous que je remets tout en main, que vous vous occupiez de ma mort et de mes obsèques. Et que vous me fassiez enterrer là où cela serait juste d’être enterrée.

 

Je suis heureuse que vous priez pour moi et j’ai une totale confiance en vous.

 

Huberte Sterbeck, Bruxelles.

 

Ondes maléfiques

J’ai grandement besoin du Père Samuel pour exorciser notre maison, afin d’en retirer les ondes maléfiques, mais également sur mes parents et moi.

 

L’entente familiale n’a jamais rayonné. J’ai besoin de votre secours.

 

Anne-Marie Vas, Enghien.

 

 

Courants nocifs

Depuis un an, nous habitons un chalet situé sur les hauteurs d’Andenne et nous connaissons quelques déboires financiers, familiaux, et des ennuis de santé à caractère infectieux.

 

Personnellement, avant de vivre dans ce chalet, je n’étais pratiquement jamais malade. Nous sommes surtout inquiets pour notre fille, âgée d’un mois et demi, car elle a des problèmes respiratoires.

 

Pensant que le chalet, ou l’endroit où il se situe subit peut-être l’influence d’ondes ou de courants telluriques nocifs, j’ai pensé demander votre aide. Puis-je espérer que vous veniez nous rendre visite afin de déterminer et peut-être d’éliminer ce qui nous cause tant d’ennuis ?

 

Mme Lucas, Thon.

 

Plus près des pauvres

Je sais que vous êtes très sollicité, tant vous êtes plus près des pauvres que d’autres ne l’ont jamais été. Nous sommes dans un trou bien profond et personne ne veut nous aider à en sortir, même le ciel reste sourd à nos prières.

 

Nous avons fait une erreur énorme en nous endettant, même si cela a été réalisé à la suite d’une grave dépression : pour les banques, cela ne compte pas.

 

Nous nous sommes adressés au service de médiation de dettes de la CPAS de Charleroi et nous avons reçu une aide « chauffage » de la part du juge Bracq.

 

Notre situation est grave et ne s’arrange pas. Nous aurions besoin d’un avocat, mais nous n’avons pas les moyens de nous en offrir un et nous n’avons pas le temps d’attendre les consultations gratuites.

 

Nous sombrons dans la dépression et le malheur. Toutes les portes se ferment, surtout si vous demandez la charité. Plus d’amis à l’horizon. Nous avons un loyer de retard et une facture d’électricité à payer, malgré le fait que nous essayons de payer toutes nos dettes : faut-il voler pour pouvoir en sortir ?

 

Nous vous demandons votre aide, la charité et vos prières. Nous sommes au bord d’une grande catastrophe, aidez-nous !

 

Nicole D., Châtelineau.

 

Le vœu le plus cher

Mon cher époux, Marcel, 70 ans, souffre des voies respiratoires depuis plusieurs années. Il est aidé par un appareil qui lui fournit de l’oxygène 24 heures sur 24.

 

Son vœu le plus cher serait que vous veniez lui rendre visite.

 

Mme Wéry, Anderlues.

 

Désastre

Rien ne va plus pour moi. Même si, sur le plan financier cela peut aller, mais c’est quand même très dur, en revanche, sur le plan sentimental, c’est le désastre. Mon épouse m’a quitté en me laissant trois enfants en bas âge. Comme je sais qu’elle ne reviendra plus jamais, j’essaie de refaire ma vie avec une autre femme, mais ce n’est pas toujours rose. Elle souffre des nerfs et je vous demande de faire quelque chose pour que nous puissions vivre heureux.

 

Je vous ai vu à la télévision et depuis ce moment, j’ai cru en vous, au point de voter pour vous à deux reprises. J’ai demandé à ses proches de faire de même.

 

Merci de venir bénir notre maison et ses habitants.

 

André L., Gosselies.

 

Comme dans vos homélies…

Dans pratiquement toutes vos homélies, vous nous dites « Demandez et l’on vous donnera ». Je vous demande donc de faire quelque chose pour ma situation financière qui est au plus bas, suite à toutes les maladies de Jean-Marie ainsi qu’à celles de son épouse, souffrant de problèmes à la colonne vertébrale. Il y a décalcification et si elle devait chuter, elle se retrouverait dans une chaise roulante !

 

Mon épouse est également malade. Médecins et médicaments nous coûtent énormément. Sans compter mes médicaments…

 

Je n’ai pas assez de ma pension pour faire face à toutes ces dépenses…

 

Raoul F., Manage.

 

 

Exorcisme à distance

Je suis dans l’impossibilité de me rendre à Gosselies, car ma mère, âgée de 98 ans, est très handicapée. Je ne sais si cela est réalisable, mais je voudrais vous demander un exorcisme à distance, ou, à défaut, une prière qui pourrait me soulager.

 

Effectivement, on fait de la magie sur moi depuis de longues années, ce qui me perturbe gravement. À toutes fins utiles, je vous donne l’identité de la personne qui le fait. Il s’agit de Mme W., elle travaille non loin de chez moi. Elle veut m’écraser comme elle en a écrasé d’autres. Elle a été gérante de l’immeuble que j’habite. J’avais déposé une plainte contre elle pour malversations. Elle a dû partir et, depuis lors, elle m’en veut à mort bien que ce soit elle qui nous volait. Elle a une audace incroyable et veut mon anéantissement total.

 

Combien je regrette que vous n’ayez pu venir vous installer à Bruxelles, plus que probablement suite à l’intervention de l’évêque de Tournai. L’attitude à votre égard est d’une rare mesquinerie et d’une jalousie indigne d’un prélat.

 

Marie-Louise T., Bruxelles.

 

 

Que dois-je faire ?

J’ai de nombreux problèmes : un fils, handicapé mental, se trouvant à la prison de Bruges ; mon mari m’a abandonnée avec nos trois enfants ; un deuxième mari qui, au fil du temps, est devenu alcoolique. J’ai dû le quitter. Ma fille set diabétique, l’un de ses enfants est handicapé, alors qu’elle en a perdu un à la naissance. Mon fils a fait des tentatives de suicide, puis je me suis remariée, mais le fis de mon mari actuel ne s’entend pas avec son père…

 

J’élève l’un de mes petits-enfants, quasi abandonné, dès la naissance, par sa mère.

 

J’ai subi plusieurs opérations et je souffre en plus des reins.

 

Mon mari travaille à mi-temps et est également souffrant. Il a une prothèse à un genou depuis sa naissance. C’est un homme bon, courageux, toujours à mes côtés, mais à cause des problèmes qu’il rencontre avec son fils, notre couple n’est plus le même. Je suis dépressive et les problèmes d’argent se font jour.

 

Je prie car j’ai peur que la malchance vienne encore me frapper.

 

Je vous ai vu à la télévision et j’ai entendu dire beaucoup de bien vous concernant, dès lors, j’attends vos conseils : que dois-je faire ?

 

Myncke C., Middelkerke.

 

 

Dans la misère

J’implore votre bonté. Je suis désespérée et je ne sais plus à quel saint me vouer, si ce n’est à vous…

 

Pour le moment, je suis dans la misère, ce qui m’empêche de manger. Je dois payer 30.000 francs d’électricité et de chauffage et, en plus, je dois 90.000 francs à ma propriétaire.

 

Mon mari a des difficultés à manger et a fait un infarctus. Ma fille n’a plus de meubles, à part sa chambre… que dois-je faire, j’ai parfois envie de me jeter à l’eau.

 

Je souhaite un peu de réconfort de votre part, vous qui êtes si bon et si généreux…

 

Jeannine B., Roux.

 

 Mariage

 

Je vous confirme que mon mariage, avec Sylvie, se déroulera en votre salle et vous remercie déjà de bien vouloir le célébrer, ce samedi 9 avril 1994 à 15 heures 30 ; le mariage civil ayant lieu à la Commune de Nivelles, à 14 heures 15.

 

Jean-Luc Bollen, Nivelles.

 

Appel d’Autriche

Je suis actuellement en Autriche, où je ne manque pas de parler de vous, suite à la visite que je vous avais faite. Ayant divers problèmes administratifs, je vous demande de prier pour moi et de m’envoyer vos ouvrages, afin que je puisse convaincre des « matérialistes » qui ne croient pas en Jésus.

 

Misitu-Nsayala Gustave, Autriche.

 

 

Mutuelle et permis de conduire

Je vous en supplie, ne m’oubliez pas dans vos prières : sous peu, je passe un important contrôle à la mutuelle et mon avenir en dépend, alors que ma fille Carine, passe son permis de conduite quatre jours plus tard…

 

J’ai une entière confiance en votre intercession auprès de notre Dieu tout puissant.

 

Continuons aussi à prier pour Carine et Cathy afin qu’elles croient en Dieu.

 

Raymonde, Marchienne-au-Pont.

 

Expulsion

J’étais religieuse au Zaïre, mais j’ai été obligée de quitter la Congrégation suite à une décision de Mgr Léon Lesambo.

 

Je suis arrivée en Belgique en tant que réfugiée et, depuis deux ans, je n’ai même pas droit à une allocation de la part du CPAS.

 

Malgré des recours, je vais être expulsée. Si vous ne me voyez plus, c’est que j’ai été arrêtée et renvoyée au Zaïre.

 

Aidez-moi à obtenir un permis de séjour de réfugiée en Belgique.

 

Lucie Monkamwula, Bruxelles.

 

Gangrène

Jean-René atteint de gangrène se porte beaucoup mieux grâce à votre intercession. Sachez que nous avons beaucoup besoin de vous et de vos prières.

 

Fernande Hovinne, Antoing.

 

 

Crises d’épilepsie

Ayez, je vous prie, une pensée pieuse pour ma fille Dominique qui souffre de crises d’épilepsie, ainsi que pour ses petites filles en bas âge.

 

Je vous remercie pour tout ce que vous avez déjà fait pour nous et espère avoir bientôt l’honneur de vous recevoir dans ma maison pour la bénir.

 

Monique Baucquéau, Haine-St-Paul.

 

En vue d’un grand soulagement

J’ai fait part à mon fils Jean-Marie, atteint d’un cancer et hospitalisé à la clinique du Tivoli à La Louvière, que vous alliez venir le voir au plus tôt. Je prie beaucoup en pensant à vous en vue d’un grand soulagement.

 

Oda Dubois, La Louvière.

 

À distance…

Je me permets de vous demander de bien vouloir faire quelque chose à distance pour ma sœur Claire. Celle-ci a fait ce matin, une nouvelle crise d’épilepsie, c’est la deuxième en peu de temps. Néanmoins, elle souhaite assister à votre messe….

 

Francine, Lasne.

 

Appel au secours

Les ennuis et les malveillances n’en finissent pas concernant les démêlés avec Mme B. Un drame ou

une catastrophe se profile. C’est réellement un appel au secours que je vous lance, vous qui savez

écraser le mal qui est malheureusement trop répandu.

 

Andrée D., Miecret.

 

Éviter l’opération

Suite à différents symptômes, particulièrement douloureux, et à divers examens pratiqués à l’hôpital Saint-Pierre de Bruxelles, j’ai été dirigé vers l’Institut Bordet, car je souffrais peut-être d’un cancer de la prostate. Je suis très angoissé, car il me reste encore plus de 200.000 francs de dettes à rembourser et je ne tiens pas du tout à ce que mes enfants doivent le faire pour moi. C’est une question de fierté. J’ai toujours été honnête.

 

J’ai beaucoup souffert dans ma vie et j’ai eu beaucoup de chagrin. Aidez-moi, Père Samuel, à éviter l’opération…

 

Paul De Ryck, Bruxelles.

 

Pour les amis des animaux

J’habite en France et j’approuve ce que vous faites. Il me serait agréable que vous puissiez prier pour tous les bénévoles de la Société Protectrice des Animaux et moi-même, qui espérons tans que nos amis les animaux retrouvent de très bons maîtres.

 

Pourriez-vous venir bénir notre refuge qui se trouve à Hirson, cela serait formidable : nous aurions peut-être plus de chance pour nos petits protégés.

 

Pette Boudin, Anor.

 

Une grande faveur

J’ai une très grande faveur à vous demander. Depuis cinq mois, ma tante souffre atrocement, physiquement (des jambes, des bras, des épaules…) et moralement. C’est pourtant une femme très courageuse, généreuse, croyante et pratiquante, mais rien ne la soulage : ni infiltrations, ni massages, elle ne supporte pas les médicaments contre la douleur et, en général, elle réagit mal à tout traitement.

 

Un ami prêtre du village est venu bénir la maison, et elle s’est sentie mieux durant un temps très court. Mais, son état de santé se détériore à nouveau depuis le décès de sa nièce, qui était sa voisine. Celle-ci interdisait à quiconque de visiter ma tante. Mais, depuis le décès de cette nièce, une dame vient tous les dimanches lui rendre visite.

 

Je pense que cette dame décédée continuerait à vouloir du mal à ma tante. Pouvez-vous régulariser cette situation ?

 

M.T. Christophe, Borzée.

 

Photo dédicacée

Je tiens à vous exprimer mon admiration pour votre comportement et vos prises de position au niveau de l’Église. Je suis heureux de constater qu’il existe encore de vrais prêtres qui ont la vocation et exercent leur sacerdoce avec objectivité et sincérité.

 

Je vous approuve totalement, même si parfois c’est un peu exubérant au niveau public.

 

Pouvez-vous me faire parvenir une photo dédicacée de votre main. Qui sait, la chance me sourira peut-être à nouveau, car j’en ai bien besoin.

 

Fernand Burton, Dinant.

 

Un heureux événement

Je tiens à vous remercier pour le réconfort et la confiance que vous nous apportez. Mon mari, mes enfants et moi-même nous sentons mieux depuis que l’on vient chez vous. Nos deux enfants sont beaucoup plus forts et en meilleure santé depuis qu’ils viennent chez vous.

 

Pouvez-vous nous recevoir, mes enfants et moi-même, car un heureux troisième événement se profile… Nous en sommes très heureux, malgré le fait que j’ai eu des grossesses difficiles.

 

Espérons que ce troisième enfant naîtra à terme… et vous demandons de le protéger.

 

Christine Mengal. (ville)

 

Contrariée…

J’ai 81 ans et j’habite Gosselies. La nuit, je suis souvent contrariée par des coups de fil, parfois par des coups de sonnette à ma porte. J’ai peur et j’en deviens malade. Je vous en supplie, faites quelque chose pour moi…

 

Mme Gilbert, Gosselies.

 

Père Samuel, vous êtes mon seul espoir !

Je souffre moralement depuis des années, car je ne sais pas vivre sans mes parents. Je les accompagne comme un petit chien partout en vacances et je suis malheureuse à mourir de ne pouvoir couper les liens avec eux.

 

J’ai des angoisses immenses s’ils partent et depuis de nombreuses années, ils ne sont plus partis sans moi.

 

Je suis dépendante d’eux à 100 % et je ne parviens pas à construire ma vie sentimentale. Je ne suis jamais partie seule en vacances ou accompagnée car une peur immense s’empare de moi au point de vouloir me tuer. Cette situation m’affole terriblement car j’ai bientôt 28 ans et je n’envisage même pas le mariage tellement cette vision est pour moi, irréelle. Comment quitter mes parents ? Comment créer une relation de couple avec un homme ?

 

À 18 ans, j’ai fait une tentative de suicide car mes parents voulaient que je parte en voyage de rhétorique et que j’étais angoissée.

 

J’ai eu des petits amis mais maintenant, l’homme avec qui je suis (le seul, à qui j’ai confié mes problèmes) se moque de moi, dit que je suis anormale, que je vais rester vieille fille. Il me fait du chantage pour que j’aille vivre avec lui, mais il ne veut pas se marier et je ne veux pas vivre avec un homme, sans être mariée. C’est mon droit.

 

Je suis dans une prison intérieure. Je n’en peux plus. Je pense souvent au suicide comme solution. Mais je sais aussi que je dois apprendre à vivre comme tout le monde. Comment avoir une vie nouvelle ? Que dois-je apprendre à travers cette souffrance ?

 

Je prie tous les jours pour que le Seigneur m’aide à sortir de là et à voler de mes propres ailes. Vous êtes mon seul espoir. Vais-je me marier ? Vais-je vivre normalement ? Vais-je construire ma propre vie ?

 

Vais-je pouvoir être en confiance avec un homme ? Autant de questions qui m’obsèdent.

 

Anonyme.

 

Visite

La méchanceté des voisins me rend malade, mon mari est également souffrant. Merci de venir nous rendre visite…

 

Irma, dit Titine, Beez.

 

 

Guérison et protection

Ce petit mot pour vous demander de nous guérir et de nous protéger. Faites quelque chose pour les maladies de mon mari et de ma fille Françoise, pour que nous vivions une vie calme.

 

Jeannine Leclercq, Retinne.

 

Pouvoirs spirituels et connaissances religieuses

J’ai eu l’occasion de connaître vos pouvoirs et je désire faire appel à vos connaissances, pour découvrir s’il y a un mal quelconque qui nous entoure ou un pouvoir négatif dans notre maison. Depuis que nous l’avons achetée, nous avons assisté à pas mal de bouleversements dans notre vie.

 

Merci pour l’attention portée à ma lettre, car je sais que vous êtes très demandé. J’essaie de sauver ce qui est si difficile à maintenir en équilibre…

 

Nicole Wuyts, Viesville.

 

Maladie

C’est pour mon fils, que vous avez déjà vu, que je vous demande protection : il souffre d’une grande maladie des intestins et devra peut-être être opéré la semaine prochaine. Je vous en supplie, aidez-le.

 

Marie-Thérèse, Châtelet.

 

Magie

Mon mari est en butte à divers déboires qui lui ont fait perdre son emploi.

 

Comme les ennuis perdurent, on se demande si des personnes malveillantes ne pourraient pas faire de la magie sur notre couple et nos deux enfants.

 

Nous vous prions de bien vouloir nous indiquer comment nous pouvons nous dégager de ces malveillantes personnes.

 

M. et Mme A., Bruxelles.

 

Père Samuel, aidez-moi à guérir

À 14 ans, j’ai arrêté mes études car ma mère était dans une situation difficile. J’ai été travailler comme apprenti boucher, chauffagiste, puis je suis devenu manœuvre pour, enfin rentrer à l’armée comme volontaire.

 

Après avoir été boire un verre avec d’autres miliciens, j’ai commencé à délirer dans le train qui me ramenait vers Namur.

 

J’avais des angoisses, puis je suis devenu nerveux, agressif, mais sans faire de mal à personne. Je me suis retrouvé en clinique psychiatrique à Dave.

 

On me força à prendre des médicaments, je ne mangeais plus, j’ai fort maigri. Après 6 mois, je suis sorti et j’ai suivi une cure… les médecins me firent passer schizophrène.

 

Aujourd’hui, j’ai 38 ans, je veux guérir et je ne voudrais plus prendre de médicaments. J’ai totalement confiance en vous et je vous demande de m’aider.

 

Pol D., Jambes.

 

Au secours, mon Père…

Au secours ! Je n’ai plus aucune force, aucune volonté, mais je suis lâche. Je suis devenu un âne parmi les hommes. Des peurs, des angoisses, des ennuis…

 

Je ne vois plus et ne comprends plus. Je suis au bord de la ruine et du suicide. Que vont devenir mes enfants ? Si je ne mérite pas votre aide, je vous en supplie, aidez mes enfants…

 

Pardonnez mes fautes, mes erreurs, entendez-vous mes prières quotidiennes ? Voyez-vous ma souffrance, m’entendez-vous gémir, pleurer ?

 

Au secours, mon Père…

 

Guy B., Liège.

 
0 Comments
Leave a comment

To top