Headline title

You can write any description here or delete if you dont want to use this

Témoignages de fidèles
en faveur du Révérend Père Samuel
à Monseigneur Huard († 2002), ancien évêque de Tournai

 

-Historique d’une polémique-

 


Le Révérend Père Samuel fut ordonné prêtre au Liban le 29 juin 1967, le jour des Saints Pierre et Paul. Il a officié à Istanbul, à Ankara, à Mardin (Mésopotamie) avant d’être nommé en Belgique, fuyant un pays où son intégrité physique était menacée. Quarante-deux membres de sa famille furent torturés et égorgés. 

À son arrivée en Belgique, le Révérend Père Samuel s’est présenté à l’évêché de Tournai chez Monseigneur Charles Himmer et Monseigneur Samain qui l’ont accueilli. Après avoir été nommé quelques mois aumônier à l’Hôpital de Jolimont, il retourna au Liban.

◄ Le Révérend Père Samuelaux côtés de Monseigneur Himmer, ancien évêque de Tournai. 
Liv 1 p.133 17-12  Le Révérend Père Samuel aux côtés de Monseigneur Himmer, ancien evê̂que de Tournai  Malheureusement la guerre survint dans ce pays. Aussi, est-ce muni d’une lettre de recommandation de l’Archevêque Grégoire Ephrem Jarjour(auxiliaire du Patriarche Syro-Catholique d’Antioche, Sa Béatitude Antoine II Hayek), datée du 31 juillet 1975, qu’il revint en Belgique afin d’être officiellement accepté à l’évêché de Tournai.

De 1975 à 1990, il fut nommé prêtre auxiliaire à l’église Saint Jean-Baptiste de Gosselies où il célébra périodiquement la sainte Messe chez les sœurs de la Providence. 

En 1988, il a été nommé Chorévêque (évêque de campagne) par Mgr Jarjour après que, celui-ci ait obtenu le « NIHIL OBSTAT » de l’évêque de Tournai, en remerciement de l’aide prodiguée particulièrement aux orphelins et aux pauvres du Liban.

À l’origine, la polémique entre l’évêque Huard et le Révérend Père Samuel réside dans la manière de pratiquer la religion. Face à Vatican II, le prêtre de Gosselies riposte par une foi inébranlable en la Tradition Apostolique et son sacerdoce repose sur l’enseignement de Notre Seigneur Jésus-Christ mis en pratique par l’Église primitive. 

Divers curés et l’entourage de l’évêque Huard, ainsi que ce dernier, n’ont pas supporté la pastorale traditionnelle et évangélique appliquée par le Révérend Père Samuel. Et, en plein hiver 1990, Monseigneur Huard lui coupa les vivres et l’empêcha de dire la sainte Messe chez les sœurs de la Providence. 
 

► Le Révérend Père Samuelaux côtés de Monseigneur Huard († 2002), ancien évêque de Tournai (au centre) et de l’Archevêque Grégoire Ephrem Jarjour, auxiliaire du Patriarche Syro-Catholique d’Antioche.
Mgr Jarjour, Mgr Huart, le Père Samuel.Le Révérend Père Samuel poursuivit malgré tout son apostolat dans un hangar/église de Gosselies devant des centaines de fidèles, tout en portant cette affaire devant les Tribunaux Civils. Actuellement, et ceci depuis décembre 1994, il célèbre la sainte Messe dominicale devant 2.000 fidèles dans une grande salle à Viesville. 

Au moment de mettre sous presse, nous apprenons que le Révérend Père Samuel célèbre actuellement la Sainte Messe à l’Église Saint-Antoine de Padoue à l’ancien Couvent des Récollets, 1-3 rue des Combles à 6061 Montignies-sur-Sambre. 

Comme le démontre le jugement de la Cour d’Appel de Mons, l’évêque de Tournai avait averti mensongèrement le Ministère des Cultes (Ministère de la Justice) en prétendant que le Révérend Père Samuel avait démissionné, ce qui empêcha celui-ci de percevoir son salaire. Il est bien évident que le Révérend Père Samuel n’a jamais démissionné. 
 

En date du 7 janvier 1993, la Cour d’Appel du Tribunal de Mons condamna l’évêque de Tournai pour « Voie de Fait ». Le Révérend Père Samuel fut officiellement rétabli dans ses fonctions par le Ministère de la Justice.

 

◄ Le Père Samuel (en blanc, à droite), le jour de son ordination (29 juin 1967), avec, au centre, le Nonce apostolique au Liban,Monseigneur Gaetano Alibrandi († 2003) représentant le Pape Paul VI, et, à gauche,Monseigneur l’archevêque Grégoire Ephrem Jarjour(† 1993), auxiliaire du Patriarche syro-catholique d’Antioche, le Cardinal Gabriel Tappouni († 1968).
Le Pere Samuel  (en blanc, a droite), le jour de son ordination (29 juin 1967), avec, au centre, le Nonce apostolique au Liban, Monseigneur Gaetano Alibrandi (2003) représentant le Pape Paul VI, et, à gauche, Monseigneur l’archevêque Grégoire Ephrem Jarjour (1993), auxiliaire du Patriarche syro-catholique d’Antioche, le Cardinal Gabriel Tappouni (1968).Face à cette décision, l’évêché de Tournai se pourvut en Cassation, arguant la séparation des pouvoirs entre l’Église et l’État. L’affaire est toujours en cours au moment de la rédaction du présent ouvrage. 

Pour casser quoi ? Le salaire d’un prêtre. 

Fallait-il à ce point s’acharner pour couper les vivres d’un prêtre ? C’est honteux ! Surtout de la part d’un évêque. 

La voix du peuple est la voix de Dieu. VOX POPULI VOX DEI. 

En 1990, les moyens de subsistance du Révérend Père Samuel lui furent coupés dictatorialement par l’évêque Huard. De nombreuses lettres de protestations émanant de toute catégorie de personnes, croyants ou non, furent adressées à ce dernier. L’évêque n’a daigné prendre en considération, aucun de ces témoignages qui sont intégralement en faveur du Révérend Père Samuel. 

Cette attitude dénote un abus de pouvoir où l’on trouverait difficilement le reflet de l’enseignement du Christ. 

Il est regrettable que l’évêque Jean Huard n’ait écouté ni la voix du peuple, ni la voix de Dieu, ni la charité chrétienne. Il a imité un autre évêque qui était aussi dans l’erreur, Pierre Cauchon qui fit brûler Jeanne d’Arc en 1431. Pourtant celle-ci fut canonisée par Rome en 1920, elle est devenue sainte et patronne de France. 

Voici donc ci-après, de multiples lettres de témoignages de fidèles adressées à l’évêché de Tournai qui sont toutes en faveur du Révérend Père Samuel et de son action sociale, bénévole et charitable. 
 

Pierre GUELFF, journaliste et écrivain franc-maçon.
 
0 Comments
Leave a comment

To top